Crédit photo : Kosoff - Fotolia.com
Crédit photo : Kosoff – Fotolia.com

Ne cherchez pas dans le dictionnaire, ce mot n’y figure pas. Si je devais le dessiner, je crois que je lui ferais un bon gros ventre, je lui donnerais aussi un air repu et souriant. Le pofigisme est un néologisme tiré du russe. Pour Sylvain Tesson, auteur d’un recueil de dix-neuf nouvelles intitulé S’abandonner à vivre, le pofigisme désigne « une attitude face à l’absurdité du monde et à l’imprévisibilité des événements. Le pofigisme est une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient. Les adeptes du pofigisme, écrasés par l’inéluctabilité des choses, ne comprennent pas qu’on s’agite dans l’existence (…). Ils accueillent les oscillations du destin sans chercher à en entraver l’élan. Ils s’abandonnent à vivre. ». Une variante du stoïcisme ? Une sorte de « slavitude » (pardonnez ce néologisme !) ? Pour le savoir, il nous faudra nous abandonner à lire ce recueil !

Et si le pofigisme s’incarnait dans une matriochka qui protège son être profond à l’intérieur d’elle-même pour éviter qu’il ne s’abîme face à l’absurdité du monde ?

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :