Au-revoir-là-haut-Credit Laurent Lufroy-photo-JérômePrébois
Copyright : L. Lufroy | Photo :J. Prébois

 

Adapté du roman éponyme de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut d’Albert Dupontel narre l’arnaque aux monuments aux morts de deux anciens Poilus, ressuscités des tranchées. L’un, Albert, est aide-comptable, l’autre, Édouard, issu d’une famille bourgeoise, dessine. Si le premier ne retrouve à son retour ni sa femme, ni son travail, le second, à qui il manque le bas du visage, refuse de rentrer chez lui où l’attend son père avec qui il a un vieux contentieux, et sa sœur.

Les critiques ne sont pas tendres avec le dernier film d’Albert Dupontel. Et pourtant ! Albert Dupontel parvient à merveille à embarquer le spectateur dans la vie de ces deux hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer et qu’un champ de bataille et les horreurs de la guerre vont lier à jamais. Plus que les décors ou la supposée « gloutonnerie esthétique » d’Albert Dupontel, je veux retenir de ce film la belle histoire d’amitié qu’il raconte, la dénonciation – une fois de plus – de la boucherie qu’a été la guerre de 14-18 et le peu de soutien que ces jeunes gens, convoqués sous les drapeaux sans avoir leur mot à dire, ont reçu à leur retour. Le tout est très bien interprété, tant les premiers rôles que les seconds avec un Niels Arestrup, dans le rôle du père d’Édouard, comme toujours excellent. Et toujours cette tendresse infinie et touchante d’Albert Dupontel pour les gens de peu.

Pour voir la bande-annonce…

 

About Author

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :