graffiti-Boris Vian-

Sur le chemin d’un rendez-vous, j’ai saisi cette phrase de Boris Vian issue de L’Ecume des jours, dont le héros Colin vit dans un étrange univers. « Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai » a sonné dans mes oreilles et dans ma tête comme une évidence absolue … pourtant si souvent perdue de vue.

About Author

Vous aimerez aussi

Comment ( 1 )

  • magouille

    Ah ah, c’est vrai qu’elle est particulièrement significative cette phrase 🙂 Et on passe facilement à côté…

Comments are closed.

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :