Crédit photo: HultonArchive / Istockphoto
Crédit photo: HultonArchive / Istockphoto

J’ai souvent entendu cette expression. A vous dire vrai, durant mes jeunes années, je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire. J’ai trouvé peu de choses sur son origine si ce n’est qu’elle serait le résultat du mélange de deux expressions, à savoir « au pied de la lettre » qui signifie « dans le sens strict des mots, à la lettre », « sans en faire aucune interprétation » et « faire le lit de quelque chose », qui, elle, signifie « préparer, rendre possible une situation ». Prise « à la lettre », « Comme on fait son lit, on se couche » pourrait aussi bien être réécrite ainsi : « Si tu fais mal ton lit, tu dors mal ». Il y a comme une sorte d’évidence, une relation de cause à effet. C’est la même relation de cause à effet que l’on retrouve dans la seconde expression : ce qui se passe in fine dépend grandement de ce qu’on a mis en place en amont.

Plus drôles sont les expressions dans d’autres pays qui expriment la même idée mais avec d’autres mots. Ainsi les Belges disent : « Comme on la brasse, on la boit ! ». Les Anglais disent plutôt : « Comme vous cuisez, vous mangerez ! ». Les Espagnols, eux, traduisent cette idée par « Là où on les donne, on les reçoit » ou « Qui avec le fer tue, avec le fer meurt ». Enfin, au Vietnam : « Comme on a lancé son javelot, on le suit ».

 

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :