Crédit photo : Andrew Buckin / Fotolia.com

Vous avez vu comme ce verbe a fait irruption dans nos vies ? Pourtant, il n’existe pas dans la langue française ! Issu du nom masculin « impact », qui signifie, selon Le Petit Robert, « collision » ou « effet d’une action forte, brutale », conforté par le verbe anglais « to impact », il semble cependant avoir trouvé toute sa légitimité dans les colonnes de nos journaux, sur les blogs et dans la bouche des Français. A tel point que certains n’hésitent pas à proposer sa conjugaison, avec le verbe avoir s’il vous plaît… http://conjugaison.lemonde.fr/conjugaison/premier-groupe/impacter/

Ainsi, la crise « impacte » le porte-monnaie des Français, la « malbouffe », autre néologisme, « impacte » la santé de nos compatriotes en faisant grimper le taux de cholestérol en flèche. Quant à l’immobilier, n’en parlons pas ! Même le journal La Tribune est foudroyé par cet impact, qui analysait en novembre dernier « Les trois facteurs qui vont impacter le marché de l’immobilier » :

http://www.latribune.fr/vos-finances/immobilier/transaction/20111125trib000666765/les-3-facteurs-qui-vont-impacter-le-marche-immobilier.html

Bien sûr, je vois déjà des doigts qui se lèvent pour dénoncer cette rigidité linguistique. Le Français n’est-il pas une langue vivante ? Certes ! Mais en l’occurrence, ce soi disant verbe du premier groupe est aussi laid à entendre qu’à voir. Si on ne milite pas pour le sens, essayons au moins de le faire pour la sonorité et la beauté. Ce qui, dans le contexte actuel, ne sera pas du luxe !

 

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :