Crédit photo : Poosan - Fotolia.com
Crédit photo : Poosan – Fotolia.com

A tous les esprits taquins ce matin : non, je n’ai pas fait de faute de frappe. Il ne manque pas un –i. « Se faire baser » donc… signifie « se faire remettre en place ». L’expression est très courante chez ceux qui, désormais, font partie de ce grand ensemble aux contours mouvants que les sociologues nomment « Génération Y », c’est-à-dire ceux nés entre la fin des années 70 et le milieu des années 90. Par extension, puisqu’il y a ceux qui se « font baser », il y a également ceux qui « basent » mais heureusement, ce ne sont pas toujours les mêmes. Le « baseur » qui a quelques sonores – mais pas seulement – points communs avec le « Taser », ce pistolet à impulsions électriques, peut donc très vite « se faire baser » et inversement pour le « basé ». Bon dimanche !

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :