Vegan writing
Crédit photo : Fotolia | Benhammad

 

Star Wars est décidément incontournable ce 16 décembre. Même Télérama consacre sa Une à la saga en sept épisodes… Comme si tout le monde devait aimer Star Wars. Un petit air de pensée unique qui m’agace quelque peu aujourd’hui. J’opte donc pour l’explication d’un mot qui s’immisce de plus en plus souvent dans nos vies, des sites de protection des animaux aux revues de recettes de cuisine. Sous son air de nouveauté, le mot « vegan » a tout de même 71 ans. Il résulte de la syncope [retranchement d’un ou plusieurs phonèmes à l’intérieur d’un mot] du mot anglais « vegetarian », qui, comme on le devine, signifie « végétarien ». De « vegan » est né le veganisme qui prône de vivre sans exploiter, d’une quelconque manière, les animaux. Si « vegan » n’est pas encore entré dans le dictionnaire Larousse, il figure dans Le Robert sous sa forme épicène « végane » c’est-à-dire qu’il n’a pas de genre. Dans le dictionnaire Hachette en revanche, « vegan » prend un – e au féminin. Quant aux Québécois, ils préfèrent au mot « vegan » l’expression « végétalien ou végétalienne intégral(e) ». Moins étoilé que Star Wars mais assurément plus vert !

About Author

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :