Crédit photo : Amathieu/Fotolia.com

Quelle belle initiative que celle de Vincent Scheidecker, fonctionnaire d’une quarantaine d’années, agronome de formation comme l’indique l’article de Jacqueline de Linares dans Le Nouvel Observateur du 24 mai dernier. Désireux d’apprendre les langues, il a créé, en 2004, le Polyglotclub. Au départ site Internet pour échanger avec des interlocuteurs étrangers en vue d’apprendre une nouvelle langue ou d’améliorer son niveau dans une langue déjà connue, le Polyglotclub est rapidement passé du virtuel au réel. Ainsi, plusieurs cafés à Paris mais également en Province organisent des soirées polyglottes, certains soirs de semaine étant plus spécialement dédiés à une langue en particulier. Cela n’étonnera personne, le chinois a beaucoup de succès. Le coût ? Celui de votre consommation sur place et le plaisir de se plonger dans une ambiance internationale ! Ça ouvre des horizons, non ?

Pour savoir s’il existe des cafés polyglottes dans votre ville et connaître la date des prochaines soirées : www.polyglotclub.com

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :