Il est des films qui vous frappent au cœur. Directement. C’est le cas du dernier film de Maïwenn, Polisse. Sorti en octobre dernier, récompensé par le prix du Jury à Cannes en mai 2011 et lors de la cérémonie des César en février, j’ai eu l’occasion de le voir ce week-end. Un vrai coup de poing.

Dès les premières images du film, nous voilà plongés dans le quotidien de la BPM, comprenez la brigade de protection des mineurs. Un quotidien insoutenable entre viols prostitution et maltraitance. Insoutenable, oui. Pourtant, les hommes et les femmes qui composent la BPM aiment leur job. Sentiment d’être utile, de sauver des vies et au passage, de régler, peut-être, quelques comptes personnels avec la vie elle-même.  Certitude d’être dans le vrai, le juste.  A la BPM, on est cash, avec les suspects, ses collègues et ses supérieurs hiérarchiques. La poésie est ailleurs, l’urgence quasi permanente et le manque de moyens aussi !

Démonté par certains critiques, Polisse est un bon film pour moi. Certes, j’aurais parfois aimé connaître la suite de certaines arrestations ou gardes à vue de parents maltraitants qui ne réalisent pas le mal qu’ils font à leurs enfants, j’aurais aimé savoir ce que ce gamin noir est devenu, que sa mère abandonne à la BPM pour qu’il soit pris en charge alors qu’elle n’a plus les moyens de l’élever ni même de lui offrir un toit. Polisse montre ce à quoi les hommes et les femmes de la BPM sont confrontés mais ne s’attarde pas réellement sur ces vies broyées, vrillées, saccagées. Celles de ces enfants, de leur entourage mais aussi des policiers de la BPM dont la vie personnelle est inexistante ou presque. Et quand elle existe, elle est compliquée. Car ceux de la BPM sont bien entre eux. Être ensemble, faire corps, partager des repas, des soirées, des fous rires – y compris dans des situations incongrues – est une nécessité absolue pour supporter l’insupportable. Quant à la fin du film, elle est saisissante et en dit long sur cet esprit de corps.

Mention spéciale à Joey Star dans ce film servi, par ailleurs, par des acteurs tous aussi incroyables les uns que les autres.

Pour voir la bande annonce, c’est par là :

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :