Questions à mon père d’Eric Fottorino

C’est une fois de plus un texte sensible, touchant, profond que nous livre Eric Fottorino, toujours à la recherche de ses origines paternelles, dans Questions à mon père.

Un fils, âgé de 50 ans, en l’occurrence Eric Fottorino, demande à son père naturel qui ne l’a pas élevé s’il accepterait de répondre à ses questions par courriel. Des questions qui s’érigent devant lui comme des murs depuis des années, l’empêchant d’avancer, de « boucler sa boucle ». S’ensuivent des échanges forts, empreints d’un respect profond l’un envers l’autre, d’un désir immense de rattraper le temps perdu et d’un amour pur qui s’exprime par bien d’autres mots que des « Je t’aime ».

Editions Gallimard, 16,90 €

Extrait, page 140 : « Ce matin comme par surprise j’ai saisi mon reflet dans la glace. La salle de bains n’était pas très éclairée. La lumière du jour tombait de biais par une brique de verre. Je répétais ce geste si souvent accompli : joindre les deux mains sous un jet d’eau froide avant d’asperger mon visage. Une expression de toi s’est glissée à l’improviste. Une expression étonnée ou amusée, comme si la vie était une plaisanterie. C’était toi, c’était moi. J’ai songé qu’entre nous le temps des soustractions était révolu. Il me fallait accueillir cette ressemblance. J’ai reconnu ton nez, tes pommettes, nos calvities. Cette implantation ridicule des cheveux rescapés sur les bords, soumis aux flèches d’un éternel sirocco. J’étais entré seul dans le reflet de la glace et nous en sommes sortis ensemble. Le moment était venu des additions. Toi et moi. Toi en moi. Maintenant que je me suis rassemblé il me semble que je me ressemble ». Eric Fottorino.

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :