L’exécution de Robert Badinter

Publié en 1973, quelques mois après l’exécution de Roger Bontems et Claude Buffet en novembre 1972, L’exécution est un livre poignant, écrit avec les tripes d’un homme qui a échoué à sauver la tête de son client. Le client, c’est Bontems, malfrat sans grande envergure, déjà détenu à la prison de Clairvaux pour d’autres condamnations, influençable, accusé d’avoir poignardé une infirmière et un gardien lors de sa tentative d’évasion avec Claude Buffet. L’avocat c’est Robert Badinter. A l’époque des faits, il a 44 ans. Il n’en est donc pas à son premier procès, ni à sa première plaidoirie. Pourtant, c’est avec la fébrilité et la rigueur du novice qu’il abordera ce procès, ne cessant jamais de s’interroger sur le sens de la justice, le rôle d’un avocat, tentant aussi de se rassurer : « on ne tue pas un homme qui n’a pas tué ». En retraçant ce moment de sa vie, fondateur pour l’homme comme pour l’avocat, Robert Badinter commençait ici, sans vraiment le savoir, sa croisade contre la peine de mort qui s’achèvera, on le sait, en 1981. Un livre bouleversant dont le lecteur connaît dès le début l’issue fatale mais qui se surprend, malgré tout, à espérer qu’elle soit différente.

Le Livre de poche, 5 euros.

Pour avoir un avant-goût de ce livre, reportez-vous à la rubrique « Extrait » de ce blog.

About Author

Vous aimerez aussi

(C) Copyright  2018 lekawalitteraire.fr - Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :